Hamacs d'un carbet en Guyane

Un week-end en carbet

Premier week-end en Guyane dans un Carbet.

Pour notre premier week-end nous partons séjourner dans un carbet, c’est le moment de passer du temps avec Stef, Abdou et Sajia, qui se sont occupés de tout ! Vous devez vous poser à peu près la même question que nous quand ils nous l’ont annoncé… mais c’est quoi un « carbet » ?!

Un carbet est un abri de bois sans mur typique des cultures amérindiennes. On en trouve notamment en Guyane, au Brésil, au Suriname et dans certaines îles antillaises. Il est en général conçu pour facilement y attacher des hamacs.

Nous partons en direction de la rivière de Kourou rejoindre le carbet d’un couple d’amis de Stef et d’Abdou, le coffre du pickup chargé à ras bord et le jet ski attaché à l’arrière. Nous arrivons à l’embarcadère environ 1h30 après notre départ de Cayenne et partons en canoë avec Sajia après avoir chargé les glacières sur le jet ski. Quelques coups de rames et gouttes de sueur plus tard, nous apercevons le ponton de notre carbet. C’est la première expérience en canoë pour Théo et nous ne nous en sommes pas trop mal tirés (sachant qu’on apprend plus tard que la rivière héberge quelques caimans…).
En grimpant les quelques marches en bois du ponton, nous découvrons notre habitat pour la nuit, entouré par la forêt. La pièce principale est grande et dispose de poutres spécialement aménagées pour y accrocher les hamacs.

S’installer

Première étape, préparer sa nuit… tant qu’il fait jour !
C’est l’occasion pour nous, de nous faire la main sur la mise en place de la moustiquaire, l’accrochage et l’utilisation des hamacs !
Attention à faire des nœuds suffisamment simples pour pourvoir les défaire sans avoir à couper la corde.
Cet atelier de préparation des hamacs est très précieux pour nous qui découvrons ce moyen de couchage et qui allons nous en servir à plusieurs reprises, notamment au Brésil, notre prochaine destination.
Le secret pour bien dormir en hamac ? Se mettre en diagonale pour être le plus droit possible.

Deuxième étape, le feu !
Dans le carbet, un petit espace à été aménagé pour le barbecue. Si vous vous attendez à voir une photo de nous avec des silex et des feuilles sèches, désolé, ce n’est pas Koh Lanta, nous avons du charbon de bois et des allumes-feu !
Bon, pour le côté aventure nous décidons quand même d’allumer un feu de camp, une première pour Céline et pour la gloire, nous n’utilisons pas d’allume-feu mais « seulement » un briquet ! La nuit commence à tomber, c’est parfait, notre feu de camp nous sert à griller quelques merguez pour l’apéro, à nous éclairer et à faire fuir les moustiques.

Profiter

Le repas de ce samedi soir comprend un gros « acoupa », un poisson typique guyannais, pêché et préparé par Abdou au barbecue, du riz et du « calou » une préparation à base de légumes très très épicée. Le dessert est composé de nos courses du matin au marché de cayenne : pastèque pour notre petite Sajia et pitaya (aussi connu sous le nom de fruit du dragon) rouge. Nous dînons à la bougie et nous couchons de bonne heure (ici la vie est au rythme du soleil), bercés par quelques bruits d’animaux dans la forêt.

Agréablement surpris par cette première nuit en hamac, nous entamons la journée du dimanche par un petit déjeuner efficace et bien connu… café et tartines de Nutella !
Au programme de la journée :

  • Lecture : ‘Les quatres accords Toltèques’ (merci Alex. Gallissot !) pour Théo et ‘Lonely Planet South America’ pour Céline.
  • Sieste.
  • Balade en canoë tous les deux, l’occasion pour Théo de prendre un cours de pagayage.
  • Gros déjeuner avec les restes de la veille, plus une pièce de bœuf et des pommes de terre au barbecue.
  • Partie de boules avec Sajia.
  • Jeux des 7 familles… avec un débat sur les règles ! Théo aurait triché selon Céline 😑. Mais en vrai on a le droit au premier tour de demander les cartes d’une famille que le joueur d’avant vient de demander, non ? Si vous ne le savez pas, sachez que Céline est une mauvaise joueuse.

Nous rangeons le carbet en milieu d’après midi pour faire en sorte d’être rentrés avant la nuit. Une dernière balade en canoë pour rejoindre l’embarcadère et nous rentrons sur Cayenne. La bonne fatigue se fait sentir, ce n’est pas de tout repos de profiter de la vie !

Infos pratiques :

🍽 Manger

  • Prévoir une réserve d’eau potable en quantité.
  • Il n’y a pas d’épicerie à proximité, tous les repas et encas doivent être prévus et gardés au frais.

🛏 Dormir

  • Préparer son hamac est la première chose à faire, tant qu’il fait jour.
  • Ne pas oublier les cordes et les moustiquaires à hamac.
  • Ne pas laisser trainer de nourriture pour ne pas attirer d’animaux pendant la nuit.