Santa Marta, Colombie

La côte caribéenne depuis Santa Marta

Santa Marta se trouve à côté de la Sierra Nevada, la jungle de la côte caraïbénne. C’est un point d’intérêt majeur de la Colombie.

À Santa Marta, le temps à encore changé, il fait beaucoup plus chaud et lourd. Pas de doute possible, nous sommes bien arrivés sur la côte du nord !
Plusieurs points d’intérêt se situent à proximité de Santa Marta dans la Sierra Nevada : la Ciudad Perdida et le parc Tayrona. On trouve aussi à côté la petite ville de Minca.
Mais Santa Marta est aussi très agréable pour y passer un peu de temps. La rue la plus animée est la Carrera 3 qui s’étend de la place Bolivar jusqu’au Parque de los novios, où se trouvent grand nombre !de restaurants et bars. On trouve autour de la calle 13 de nombreux magasins qui vendent toutes sortes d’articles, dont certains de « marque ».
On peut également aller faire un tour, dans l’un des nombreux musées de l’or de Colombie, qui se trouve au niveau de la place Bolivar et dont l’entrée est gratuite.

La première excursion que nous décidons d’entreprendre est la Ciudad Perdida (citée perdue), un trek de 4 jours dont nous parlons plus longuement dans un article dédié.

Une fois revenus de ce trek et après une journée de repos bien méritée, nous décidons de partir pour le parc naturel Tayrona, dont nous avons beaucoup entendu parlé depuis notre arrivé dans la région.
Cette fois-ci, nous sommes bien équipés car nous ne voulons pas nous faire dévorer d’avantage par les moustiques et sandflies du coin. Nous prenons donc avec nous un répulsif tout neuf nommé « No piquex » que l’on nous a recommandé. C’est un répulsif local qui ressemble à un savon et s’applique sur peau mouillée.

Pour aller au parc, nous nous rendons au marché couvert, c’est d’ici que partent les minibus.
Il faut payer l’entrée puis un transport pour arriver au début des sentiers. Nous décidons plutôt de marcher 45 min pour nous y rendre. La promenade se fait en partie sur la route mais est assez sympa.
Notre but de la journée est d’atteindre le camping Cabo San Juan qui est le plus éloigné du parc mais aussi apparement le plus beau.
Une fois sur le sentier, nous commençons donc à longer la côte sur un petit chemin bien aménagé. Le sentier passe par de très jolies plages et nous en profitons pour faire une pause baignade dans une eau où nous rentrons sans aucun mal.
Une fois le camping atteint et après avoir installé nos hamacs, nous partons nous promener sur la plus belle plage du parc. Celle-ci est bondée de personnes qui bronzent et se baignent, ça ressemble à une ambiance club de vacances… pas vraiment notre truc 😕. En continuant au bout de la plage, nous trouvons un sentier qui s’engouffre dans une petite forêt et nous mène jusqu’à une autre plage qui est pour sa part désertique. Des panneaux nous informe qu’il ne faut pas s’y baigner à cause des courants dangereux qui ont déjà causé plusieurs morts…
Nous admirons le coucher de soleil sur la plage en attendant l’heure du dîner. Il n’y a pas trop de choix pour manger dans le coin car il n’y a que le restaurant du camping à proximité. Nous faisons donc la queue comme tout le monde pour passer notre commande. La nourriture n’est pas mauvaise mais les prix sont assez élevés si on veut un plat élaboré.
Cabo San Juan, Tayrona, Colombie

Le lendemain nous partons vers El Pueblito, le village indigène du parc. On nous a prévenu que le village n’est pas très intéressant lorsque l’on a déjà vu la Ciudad Perdida mais que le chemin pour y aller est très sympa et ce n’est pas un mensonge. La randonnée est très jolie et surtout beaucoup moins touristique que la veille. Ça grimpe tout du long, en escaladant parfois de grosses pierres et la chaleur rend l’ascension difficile mais ça en vaut la peine.
Nous atteignons Pueblito au bout d’une heure et demie. Nous y voyons quelques bases de constructions semblables à celle de la Ciudad Perdida mais le site est bien moins grand et impressionnant. Le chemin continu après le village jusqu’à la sortie de Calabaz, en traversant une jungle où nous apercevons des singes dans les arbres. Après quelques montés supplémentaires, le sentier se termine sur une longue descente assez raide. Nous croisons quelques personnes essoufflées qui font le chemin dans le sens inverse… ainsi qu’un serpent vert pomme, qui croise notre route en sortant de nul part. Le cœur de Théo (phobique des serpents) s’est arrêté quelque secondes mais le serpent est parti du sentier aussi vite qu’il est arrivé.
Nous sortons enfin du parc après 2h de marche supplémentaire. A peine le temps de nous remettre de nos émotions que deux personnes nous font des signes pour nous dire qu’un minibus est à l’arrêt. Nous sortons du passage qui va vers le parc et montons dans le minibus qui se rend bien à Santa Marta !
Cette deuxième journée était bien mieux que la première mais nous n’avons pas accroché avec l’ambiance du parc. Après avoir passé 4 jours de trek dans un décor magnifique vers la Ciudad Perdida, nous avons trouvé moyennement intéressant le parc de Tayrona qui est, de plus, très touristique. Il faut aussi avouer que ne sommes pas remis physiquement de ce trek, il est donc difficile d’apprécier de faire des randonnées.

Une fois de retour au marché couvert de Santa Marta, nous faisons une pause déjeuné dans le marché, sur conseil d’un vendeur de bouteilles d’eau (oui ils sont comme ça les gens en Colombie : « Bonjour vous voulez de l’eau ? Non, qu’est-ce que vous cherchez alors ? Ha je connais un bon endroit pour manger ! ». Toujours à rendre service sans que l’on ait eu le temps de demander quoique ce soit 😊.). Nous y découvrons un très bon plat compris dans le menu del día : le salpicón. C’est un plat composé de poisson haché cuisiné avec de petits légumes également hachés, le tout servi avec banane plantain et riz parfumé à la noix de coco. Un vrai régal !
Salpicon

Nous profitons d’être au niveau du marché pour prendre un collectivo en direction de Minca.
Minca est un petit village perché au dessus de Santa Marta à 650m d’altitude, le climat est donc plus agréable car moins chaud. Après seulement 45 minutes de trajet, nous voilà arrivés. Nous nous rendons alors dans une auberge de jeunesse sympa : Casa Colibri. Celle-ci est un peu en hauteur du village et entourée par la nature. La vue que l’on a est vraiment belle et notre logement, une petite cabane à la décoration sympa, est très agréable. Nous passons la journée à nous reposer dans ce superbe environnement.
Le lendemain nous nous rendons à la cascade Pozo Azul. Cette cascade se trouve à 45min de marche du village. Nous empruntons d’abord une route jusqu’à trouver une barrière sur notre gauche. C’est ensuite un petit chemin de terre… peuplé de touristes. En avançant jusqu’à la cascade le chemin ne désemplit pas et une fois arrivés il n’y a pas un seul endroit pour se poser tant le site est bondé ! Nous restons 5min et repartons directement.
Cascade Pozo Azul, Minca, Colombie
Après cette déception et notre fatigue toujours présente, le cœur n’y est plus, nous choisissons de ne pas rester plus longtemps. Nous rentrons donc à Santa Marta pour partir vers Carthagène. On nous conseille de prendre un collectivo dans le centre pour s’y rendre plutôt qu’un bus. Celui-ci nous arrêtera vers le centre de Carthagène, ce qui est beaucoup plus pratique que d’aller et partir de chaque terminal.

Lors de nos différentes excursions nous avons pu laisser gratuitement nos backpaks dans notre auberge de jeunesse à Santa Marta : El Españolete. Cette auberge vraiment bien est tenue par un couple de body-builder et Juan, un français qui s’occupe du service de nuit.

Nos infos :

🚌 Se déplacer

  • Du terminal à Santa Marta : Minibus, ligne « u » reconnaissables à leur couleur bleu, 45 minutes, 1 600COP (0,45€)
  • Vers le Parc Tayrona : 45 minutes de trajet en minibus, 5 000COP (1,4€).
  • Vers Minca : 45 minutes de trajet en jeep, 8 000COP (2,2€).
  • Vers Carthagène : Collectivo « puerta a puerta ». Compagnie : Marsol, Temps de trajet : 4h, Prix : 40 000COP/pers. (11,4€).

🎒 Visiter

🍽 Manger

  • Santa Marta, Marché couvert : 8 000COP (2,2€) le menu del día.
  • Parc Tayrona, Camping Cabo San Juan : 17 000COP (4,85€) le plat de pâtes.

🛏️ Dormir

  • Santa Marta, El Españolete : 50 000COP/nuit (14,2€) le lit double en dortoir.
  • Parc Tayrona, Camping Cabo San Juan : 20 000COP/nuit/pers (5,7€) avec son hamac, 30 000COP/nuit/pers (8,5€) le hamac ou la tente.
  • Minca, Casa Colibri : 25 000COP/nuit/pers (7,1€) le lit en dortoir.