San Gil, Colombie

Une escale à San Gil

San Gil, ville de sports extrêmes, est pour nous une étape avant de rejoindre la côte.

À San Gil le climat est devenu plus clément, nous échangeons nos pantalons pour les shorts. Nous nous arrêtons dans cette ville avant de rejoindre la côte nord et aussi parce que le village de Barichara, qui se situe juste à côté, vaut apparemment le détour.
San Gil est aussi connue pour ses activités sportives tels que le rafting, parapente, canyoning… Mais nous passons notre tour pour cette fois. Nous prenons quand même le temps d’explorer cette ville qui est plutôt agréable.

Nous découvrons d’abord le marché couvert où se vendent fruits et légumes. C’est le premier marché couvert d’Amérique du Sud où nous nous rendons (et loin d’être le dernier) et l’ambiance qui y règne est vraiment sympa. On peut s’arrêter pour faire une pause dans un des nombreux stand qui vend des jus de fruits et c’est vraiment très bon ! 2 000COP (0,5€) avec de l’eau, 2 500COP (0,7€) avec du lait.
Après ça, nous décidons de nous réconcilier avec les jardins botaniques car ils ne peuvent pas être tous aussi décevants que celui de Manaus après tout ! Nous nous y promenons quelques heures et la balade est très sympa, il y a même une piscine à l’intérieur !
Nous faisons ensuite une petite pause sur un banc de la très charmante place principale, à côté de la fontaine. Une pause pour se rendre compte que la scène de vie quotidienne que l’on observe ici de l’autre côté de l’océan, a sûrement lieu de la même façon chez nous et dans plein d’autres endroits dans le monde 🙂.
Pour finir la journée nous nous rendons au centre commercial « El Puente » qui se trouve de l’autre côté de la rivière, accessible par la passerelle piétonne près de la « Casa de la Cultura ». Nous en avons profité pour faire une pause au « Cinammon gourmet » où la vue sur San Gil est vraiment jolie. C’est ici que nous avons goûté la bière de la marque BBC (Bogota Beer Company) et nous l’avons beaucoup appréciée (même s’il n’est pas difficile de faire mieux que toutes les bières légères que l’on trouve ici).

Le lendemain, nous nous rendons donc dans le village de Barichara. Alors oui c’est un village très mignon avec une jolie architecture et tout ça, mais lorsque l’on vient de Villa de Leyva, cette halte n’est pas nécessaire parce que le décor est sensiblement le même.
Il y a tout de même un chemin sympa à emprunter pour se rendre à Guane, le « Camino Real » qui est un ancien chemin indigène pavé qui s’étend sur 9km. Il est mieux d’entamer cette marche avant midi parce que le soleil se met alors à taper assez fort. Une fois à Guane, après 1h15 heure de marche en descente et bien… le village est encore plus petit que celui de Barichara donc le tour de la place, qui est le seul point d’intérêt, est assez rapide.
Une très bonne découverte cependant lors de notre pause déjeuner à Guane : le « menu del día » qui consiste en un menu du jour composé d’une soupe, un plat de viande au choix avec féculents et salade ainsi qu’une boisson. Ce genre de formule qui est servie principalement lors du déjeuner est très économique : 8 000COP ! Ce menu va devenir une sorte de routine pour nous lors des mois à venir…

Il est maintenant temps pour nous de nous rendre vers la côte nord, pour cela nous nous rendons à Bucaramanga afin d’y prendre un bus de nuit. Nous empruntons cet itinéraire car nous voulons faire un stop sur la route au Parque Nacional del Chicamocha, plus communément appelé PANACHI, pour voir un des plus grand canyon au monde.
Point important : Pensez à vérifier que le parc est bien ouvert… car en arrivant devant l’entrée nous apprenons que celui-ci est fermé ! Nous nous baladons quand même aux alentours, de quoi voir à quoi ressemble ce fameux canyon, mais la visite est brève. Nous attendons ensuite plus d’1h30 sur le bord de la route pour qu’un bus nous prenne afin de poursuivre notre route jusqu’à Bucaramanga.
Deuxième point important : Lorsque l’on achète le ticket de bus pour se rendre à PANACHI, bien s’assurer que l’on ne paye que cette partie du trajet, nous nous sommes fait avoir en payant le trajet entier pour Bucaramanga, où nous allions après, en comprenant que l’on pouvait remonter avec le même ticket dans le bus d’après. Ce n’était pas le cas, nous avons dû repayer pour la suite du trajet.
Canyon de PANACHI, Colombie

 

Pas de photo de Touti en bonus, mais une photo de Théo qui coupe un oignon pour le manger ensuite (oui oui!).
Si vous ne le savez pas, Théo détestait les oignons en quittant Paris.

Nos infos :

🚌 Se déplacer

  • Du terminal à San Gil (et vice-versa) : Taxi, 5 minutes, 4 000COP (1,1€).
  • Vers Barichara : 45 minutes de trajet en minibus, 4 800COP/pers. (1,4€). Revenir à partir de Guane : 1h de trajet, 7 000COP/pers.
  • Vers Santa Marta : Minibus pour Bucaramanga. Compagnie : Cotrasangil, Temps de trajet : 3h, Prix : 15 000COP/pers. (4,2€).
    Puis bus de nuit pour Santa Marta. Compagnie : Berlinas, Temps de trajet : 8,5h (10h en vrai), Départ : 22h30, Prix : 60 000COP/pers. (17€). Sièges inclinables à 160 degrés.
    💡 Il y a aussi des directs San Gil – Santa Marta.

🎒 Visiter

  • Jardin botanique : Au Sud-Est de la ville sur le bord de la rivière, 6 000COP/pers. (1,7€)
  • Barichara & Guane

🍽 Manger

  • A Guane : Restaurante Chinantoca, 8 000COP/pers. (2,3€) le menu del día.

🛏️ Dormir

  • La Casona De Don Juan : 35 000COP/nuit (10€) la chambre double avec salle de bain commune.