Quito, Equateur

Quito, la capitale au centre du monde

Située à 2850 mètres d’altitude, Quito est la capitale de l’Equateur. Elle se trouve à la latitude 0° 0′ 0″. Elle est donc sur la ligne de l’équateur, au centre du monde.

Pas encore de métro à Quito lors de notre visite mais celui-ci est en construction, au grand désespoir des habitants qui sont persuadés qu’ils risquent de se retrouver ensevelis par la ville, à cause des importants risques de séismes. En attendant, un système de bus très efficace fonctionne avec des voies dédiées qui permettent de relier rapidement les extrémités de cette énorme ville. Nous arrivons donc rapidement dans le centre pour une somme ridicule comparé à ce que proposent les taxis.

Il y a deux quartiers principaux à Quito, le centre historique et la Mariscal qui est le quartier des gringos avec ses nombreux restaurants et hôtels.
Nous choisissons de loger dans le premier quartier. La ville est vallonnée et notre auberge de jeunesse se situe très très en hauteur. Pas une partie de plaisir de revenir du centre à chaque fois. Il est cependant conseillé de rentrer en taxi une fois la nuit tombée pour des raisons de sécurité.

Nous commençons notre visite de la ville avec un Free Walking Tour car nous avions adoré ceux de Bogota et Medellín en Colombie.
Au programme : visite du marché, où nous découvrons les fruits, légumes et plantes locales et dégustons un jus de fruit à 1USD. Le plus populaire ici est celui à la mûre, qui est servi très sucré parce qu’apparemment les équatoriens adorent le sucre !
Nous nous promenons ensuite dans la ville, en passant notamment par la Place de l’Indépendance où se trouve le palais présidentiel. On en apprend beaucoup sur la situation politique passée et actuelle et sur le fait que les équatoriens adorent protester (comme chez nous non?) et que suite à des manifestations contre d’anciens présidents, deux d’entre eux ont trouvé la mort. C’est apparement risqué de devenir président dans ce pays.
Nous apprenons aussi que les équatoriens utilisent le dollar américain comme monnaie locale, à cause de l’instabilité de leur ancienne monnaie. Les habitants d’Equateur ont énormément perdu sur leurs économies placées à la banque lors de ce changement.
Nous visitons ensuite l’église de la Compagnie de Jésus et apprenons que les statues de l’église sont faites avec de vrais cheveux.
Nous nous rendons pour finir dans la calle de la Ronda, qui est pleine de restaurants où l’on peut manger de la nourriture locale dont… des cochons d’Inde !

Bilan de cette visite : plein d’infos super intéressantes mais nous n’avons pas accroché avec la guide qui nous faisait comprendre avec insistance que notre argent de touriste était important pour elle. Mais il paraît qu’avec d’autres guides c’est vraiment génial !

Quito est une ville sympa mais nous n’avons pas eu de coup de cœur, contrairement à toutes les personnes que nous avons rencontré depuis.
Nous avons quand même passé de bons moments, notamment dans un bar qui fait des bières pressions (les premières du Voyage !) et une bonne pâtisserie avec de vrais gâteaux presque comme ceux de chez nous (les premiers du Voyage !) et ça tombe bien car nous avons fêté les 26 ans de Théo à Quito 🎉!

Quito, Equateur

Une autre visite à faire dans le coin : la Mitad del mondo. Un monument qui marque l’endroit des coordonnées du centre du monde. Nous avons fait l’impasse sur ce monument ayant déjà vu celui de Macapá.

Les grandes villes c’est sympa mais ce n’est pas ce que l’on préfère. Nous partons maintenant vers Quilotoa pour effectuer un trek de 4 jours !

Nos infos :

🚌 Se déplacer

  • En ville avec le bus : 0,25USD/pers./trajet.
  • Vers Latacunga (pour Quilotoa) : se rendre au terminal Quitumbe, d’où l’on peut facilement acheter un billet à l’agence qui propose le meilleur prix. 2h de trajet, 2USD/pers.

🎒 Visiter

🍽 Manger

  • Bandido Brewing : Bières pression et nourriture à grignoter.
  • En-Dulce : Pour une pause sucrée.

🛏️ Dormir

  • Quito Family and Youth hostel : Pas de preuve mais on pense s’être fait voler 100USD dans notre chambre pendant notre absence.