Quilotoa Loop, Equateur

Les quatre jours de la boucle de Quilotoa

La région de Cotopaxie, célèbre pour son volcan, offre quelques belles possibilités de trek. La boucle de quatre jours de marche, en passant de village en village, avec une superbe vue sur le cratère de Quilotoa est un moyen économique et accessible de profiter des beaux paysages de la région.

Après deux jours à Quito, il est temps d’aller respirer un peu d’air frais et de se dégourdir les jambes. La boucle de Quilotoa semble parfaite pour ça. Ces trois ou quatre jours de marche permettent de découvrir la lagune de Quilotoa. Le trek se fait dans deux sens, soit on finit par la lagune, soit on y commence. Le plus facile étant la deuxième option, puisque la lagune est le point le plus haut.
C’est ce que nous choisissons de faire, même s’il est vrai que commencer par le point d’intérêt dès le premier jour est un peu moins motivant. Mais ne dit-on pas que l’important n’est pas la destination mais le voyage ? Cela va se confirmer tout au long de ces quatre jours.

En quittant Quito en fin de matinée, nous prenons la direction de Latacunga, la ville la plus proche de cette boucle. Après deux heures de bus, nous faisons un tour des auberges de jeunesse. Nous finissons par en trouver une qui accepte de garder nos backpacks gratuitement pour les jours suivants (ce qui n’est pas le cas de toutes). Coup de chance, nous sommes surclassés car il n’y a plus de chambre double dans l’auberge de jeunesse, nous finissons donc dans une chambre tout confort dans la partie hôtel de l’établissement, avec salle de bain privée. Parfait avant de débuter les quatre jours de marche, nous en profitons pour faire une bonne sieste !

Latacunga, Equateur

Jour 1 – Se perdre en faisant le tour de la lagune

Aller à Quilotoa
Départ en milieu de matinée pour le village de Quilotoa. Nous nous rendons au terminal de transport de Latacunga pour y prendre un bus direct.
Au bout d’une heure et demi, nous arrivons à Quilotoa. Le village est en grande partie en travaux, on sent qu’il s’ouvre à vitesse grand V au tourisme. C’est à l’hotel Cabanas que nous nous arrêtons pour demander le prix. On nous fait vite visiter les chambres avant de nous donner le prix, petite astuce commerciale quand le standing des chambres est assez élevé. En effet, c’est une grand chambre avec lit double, salle de bain privée et l’atout majeur : un poêle à bois pour affronter la nuit froide qui nous attend, puisque nous sommes à presque 4000m d’altitude. Le prix annoncé est de 20USD par personne, avec dîner et petit-déjeuner mais nous négocions sans difficulté à 15USD.

Commencer le trek
Il est midi quand nous partons pour cette première journée de marche qui consiste à faire le tour de la lagune. Au bout du village, nous arrivons directement sur un mirador donnant sur la lagune. Malgré le temps assez nuageux, nous pouvons admirer la beauté du paysage. La lagune se situe au fond d’un cratère, les flancs du volcan tombent à pic dans l’eau et y projettent leur ombre imposante.

Quilotoa Loop, Equateur

Après s’être émerveillés quelques minutes devant ce spectacle, nous entamons notre marche qui doit durer à peu près cinq heures.
Nous partons par la droite (ce qui s’avèrera être le mauvais sens) et arrivons au bout d’une heure et demi au point culminant à 3930m d’altitude.
Le temps est mauvais, nous avons la tête dans les nuages et ne voyons absolument pas le paysage autour de nous, ce qui n’est pas motivant du tout.
Nous continuons la marche et le sentier commence à devenir long et épuisant, la pluie fine qui commence à tomber n’aide en rien. Nous n’avons qu’une hâte, nous mettre au chaud auprès de notre poêle à bois !

Se perdre
C’était sans compter sur la fin de cette journée. Arrivés à peu près au trois quart du tour du cratère, nous avons un peu de mal à identifier le bon sentier, même avec l’application maps.me et ce qui devait arriver arriva… nous choisissons le mauvais.
Ce qui nous paraissait être un chemin n’en est pas un et voila que nous nous retrouvons sous la pluie qui s’intensifie (ça ne serait pas drôle sinon) à 17h, après cinq heures de marche, à flanc de montagne, au beau milieu de nul part. Ici le soleil se couche tôt, nous nous retrouverons donc bientôt dans le noir si nous ne nous dépêchons pas. C’est à ce moment que l’on commence à paniquer.
La seule solution semble être de descendre vers la lagune où nous savons qu’un sentier remonte jusqu’au village. Comme il n’existe plus aucun chemin devant nous, c’est à nous de trouver comment descendre en tout sécurité. Nous descendons certaines portions en mode escalade, nous passons à travers de hautes herbes qui trempent nos habits jusqu’aux chaussettes et nous traversons même des buissons tant bien que mal, en allant au plus vite car nous voyons le soleil se coucher peu à peu.
Nous finissons par arriver sur la plage au bord de la lagune, aux dernières lueurs du soleil, moitié paniqués, moitié rassurés d’être arrivés sains et saufs jusque là. Il faut maintenant tout remonter pendant une heure, à la lampe frontale. Ca grimpe tout du long et après avoir marché 6 heures, c’est franchement épuisant physiquement et mentalement.
Nous rejoignons finalement notre hôtel à 19h, trempés jusqu’aux os !

Rentrer sains et saufs
Nous profitons du poêle à bois pour essayer de faire sécher nos affaires et allons diner en compagnie des autres hôtes. Nous apprécions le repas d’une très bonne qualité et sympathisons avec un couple de français, assis à côté de nous. Il ne nous faut pas longtemps pour quitter la table et rejoindre notre chambre tant nous sommes fatigués.

Une question se pose alors, continuer les 3 jours de marche avec nos morals à zéro, épuisés physiquement et nos affaires trempées ou bien déclarer forfait ? Après une bonne nuit de sommeil, nous décidons de continuer et d’aller au bout de ce nous avons entrepris (oui oui nous sommes sacrément braves 😎) !

Quilotoa Loop, Equateur

Jour 2 – De Quilotoa à Chugchilàn

Nos affaires sont toujours mouillées et ce n’est pas très agréable de les remettre. Au moins le temps semble bien meilleur aujourd’hui, c’est fou comme le fait de sentir la chaleur du soleil peut vous remotiver !
En prenant notre copieux petit-déjeuner, nous sentons la table vibrer, nous voyons le lustre se balancer et nous nous regardons tous un peu étonnés et inquiets… nous venons de vivre notre premier tremblement de terre ! Tout s’est passé en quelques secondes et à voir la réaction du personnel de l’hôtel, c’est assez fréquent ici car ils semblaient très amusés par nos yeux écarquillés. La secousse n’était pas forte mais cela reste impressionant de sentir tout le bâtiment remuer !

Nous prenons la route vers 10h30 et retrouvons sur la route le couple français rencontrés la veille, Laurène et JB. Nous voila tous les quatre, compagnons de marche pour les prochains jours !
Le temps est plus clair qu’hier et c’est d’autant plus agréable quand nous admirons la lagune pour la dernière fois avant de partir rejoindre le village de Chugchilàn où nous passerons la nuit.
Il fait chaud et nos affaires sèchent rapidement. Nous avançons en passant des paysages de montagnes et de plaines et maps.me, bien que nous ayant un peu déçu la veille, s’avère être de nouveau un excellent GPS pour nous mener à bon port.
La marche est assez facile même si ça monte un peu sur la fin. Nous arrivons à destination vers 14h30 et nous rendons directement à l’hôtel que Laurène et JB ont repéré: Cloud Forest. Ici aussi c’est un package chambre/dîner/petit-déjeuner qui nous attend pour 15USD chacun.
Pas grand chose à faire l’après-midi, si ce n’est se reposer et profiter de la salle de jeux avec fléchettes, babyfoot et billard à disposition (nous choisissons seulement l’option repos). Le dîner s’avère franchement moins bien que celui de la veille mais c’est quand même un plaisir de le partager avec nos compagnons de marche que nous apprenons à connaitre au fur et à mesure.

Jour 3 – de Chugchilàn à Isinlivi

Ce matin nous sommes en bien meilleure condition que la veille pour commencer avec le sourire cette nouvelle journée de marche !
Le petit-déjeuner est à l’image du dîner, déçevant mais ça n’entamme pas notre bonne humeur. Nous partons un peu plus tôt que la veille vers 10h, sous un beau soleil chaud.

Les paysages que nous traversons aujourd’hui sont assez différents de la veille, beaucoup plus verdoyants et c’est franchement agréable de voir autant de choses différentes en trois jours ! Nous descendons pas mal en début de parcours et finissons par remonter en approchant de notre destination.La route d’aujourd’hui est un peu plus difficile que celle d’hier mais rien de bien méchant.

On nous a parlé d’une auberge incroyable, le Llullu Llama et nous nous y rendons directement en arrivant. De toute façon il n’y a que deux hébergements dans ce village. L’auberge est très moderne, superbement bien équipée… notamment avec son jacuzzi et son hamam ! Mais les prix sont franchement plus chers puisqu’on nous annonce 20USD par personne en dortoir. Étant quatre français nous arrivons à négocier avec le volontaire lui aussi français, qui plaide notre cause auprès du gérant. Pourquoi préciser quatre français ? Et bien le volontaire vous explique que les français sont réputés pour toujours négocier ! De plus, c’est la basse saison et il n’y a pas grand monde si ce n’est quelques américains. Nous obtenons donc des chambres un peu isolés dans le dortoir par des draps, pour 16USD par personne.

Après une douche et un goûter bien méritée nous partons profiter du jacuzzi et du hamam, un bonheur après ces trois jours de marche !
Le bar de l’auberge est aussi sympa et après notre baignade nous prenons bières et cocktails avec Laurène et JB pour accompagner notre partie de dés. Nous apprenons un nouveau jeu et bien entendu c’est Céline qui gagne (et vu qu’elle est mauvaise joueuse c’est tant mieux 😊). Nous passons un très bon après-midi, avec une superbe vue sur les paysages environnants.
Lors du dîner nous partageons la table des six américains qui dorment également ici et avons un peu de mal à sympathiser avec eux… Rien n’entame pour autant notre bonne humeur de la journée, qui est même ravivée par l’arrivée du dessert : un gâteau au chocolat 🤩.
Nous terminons la soirée en discutant avec le volontaire français qui voyage depuis 6 ans (!!!) au coin du feu, avant d’aller dormir.

Jour 4 – Isinlivi à Sigchos

Quatrième et dernier jour de cette boucle, le point d’arrivée est le village de Sigchos, d’où nous prendrons un bus pour rentrer à Latacunga.
Le petit déjeuner du Llullu Llama est copieux et complet et nous commençons la marche du jour vers 10h15.

Sans doute un peu fatigués par les trois jours précédents, nous nous émerveillons moins devant les paysages qui commencent à être redondants. En plus, nous ne nous orientons pas très bien et ratons le pont permettant de traverser la rivière. Nous repassons alors par le chemin que nous avons emprunté deux jours plus tôt dans le sens inverse (oui nous sommes sacrément perdus), ce qui rallonge notre trajet initial de plusieurs heures. Après une longue marche et la traversée d’un pont cassé, nous retrouvons enfin le bon chemin qui est une route en terre où passent des voitures… pas super sympa comme dernière partie de randonnée !
Tou cela mit bout à bout… nous finissons par lever le pouce devant les voitures qui passent et par chance un monsieur en pick-up finit par s’arrêter pour nous emmener jusqu’à Sigchos. Il nous épargne deux bonnes heures de marche supplémentaires et nous dépose au terminal.
D’ici nous prenons le prochain bus pour Latacunga qui arrive dans une heure et après deux heures et demi de trajet, nous voila de retour dans la ville vers 16h.

Notre prochaine destination est Cuenca, une ville dont nous avons entendu parler, qui se trouve au sud mais aucun bus n’a de place pour y aller aujourd’hui. Nous rentrons donc à l’hôtel où nous avons laissé nos sacs, pour y passer la nuit et prendre un bus le lendemain en fin de matinée.
Laurène et JB ont laissés leurs sacs dans le même hôtel que nous mais eux partent aujourd’hui en direction de Baños, c’est donc ici que nos chemins se quittent après ces trois jours passés ensemble.

Bilan du trek

Ces quatre jours de marche ont été riches en émotion, entre notre frayeur du premier jour lorsque nous nous sommes perdus autour de la lagune et le tremblement de terre du lendemain. Nous avons quand même beaucoup aimé la diversité des paysages et la simplicité de la marche ici. C’était aussi notre premier trek de plusieurs jours sans guide et nous avons beaucoup aimé ce format : quelques jours de marche de village en village dans lesquels nous pouvons dormir en auberge de jeunesse.
Et si jamais vous passez par là… essayez d’être plus attentifs que nous, même si nous pensons avoir fait de notre mieux pour ne pas nous perdre !

La route vers Cuenca s’avère plus compliquée que prévu, nous prendrons en tout trois bus : Latacunga – Ambato – Riobamba – Cuenca.

Nos infos :

🚌 Se déplacer

  • Vers Quilotoa : Bus direct depuis le terminal de Latacunga. 1h30 de trajet, 2USD/pers. (1,6€).
  • De Sigchos à Latacunga : Bus direct depuis le terminal de Sigchos. 2h30 de trajet, 2,3USD/pers. (1,9€).
  • Vers Cuenca : Il existe des bus direct, dont un à 12:10, 8h de trajet. Les billets s’achètent à la Coopérative de transports Santa, qui se trouve en face du terminal. Les bus se prennent en haut de la ville donc il faut arriver en avance pour acheter son billet puis monter.
    Si vous êtes comme nous et que vous arrivez tout le temps à la dernière minute, une autre option plus compliquée est possible :
    Prendre un bus pour Ambato, 1h de trajet, 1,15USD/pers. (0,9€). De là, il y a plus de bus pour Cuenca. Si ce n’est pas le cas :
    Aller à Riobamba, de trajet, 1,45USD/pers. (1,2€) (ou aller directement à Riobamba depuis Latacunga).
    Puis enfin, bus pour Cuenca, 6h de trajet, 6USD/pers. (4,9€).

🎒 Visiter

  • La Quilotoa Loop : Possibilité de faire le tour de la Lagune de Quilotoa (le mieux est de partir à gauche) et/ou 3 jours de marche entre les villages de Quilotoa – Chugchilàn – Isinlivi – Sigchos. Entre 4 et 5 heures de marche par jour sans énormément de dénivelé. L’application maps.me est un plus pour retrouver son chemin entre les différents villages mais n’est pas infaillible.

🍽 Manger

    À Latacunga :

  • Pizerria La Fornace : 15,4USD la grande pizza pour deux (12,5€).
  • Menu del dia au marché : soupe/plat/boisson pour 2,25USD (1,8€).
  • Une crêpe au Nutella : à côté de l’hôtel Villa de Tacvnga, 1,5USD (1,2€).

🛏️ Dormir

  • À Latacunga : Latacunga Hostel, 20USD/nuit (16,2€) la chambre double, salle de bain commune et petit-déjeuner compris.
  • À Quilotoa : Hostel Cabanas, 15USD/nuit/pers. la chambre double avec poêle à bois et salle de bain privée + dîner + petit-déjeuner (12,2€).
  • À Chugchilàn : Hostel Cloud Forest, 15USD/nuit/pers. la chambre double avec salle de bain privée + dîner + petit-déjeuner (12,2€).
  • À Isinlivi : Hostel Llullu Llama, 16USD/nuit/pers. le lit en dortoir + jacuzzi + dîner + petit déjeuner (13€).