Medellín, Colombie

Medellín, une seconde capitale

Medellín est connue pour avoir été la capitale mondiale de la drogue. C’est aujourd’hui une ville moderne en plein renouveau, considérée par beaucoup comme la capitale légitime de la Colombie.

Nous arrivons à Medellín après un trajet de nuit très mouvementé. La route est en effet sinueuse à cause d’un long passage dans les montagnes. Nous nous en sommes quand même bien sortis comparé à la jeune fille assise derrière nous qui a passé un bon bout de trajet à vomir près de l’oreille de Théo, dans son petit sac en plastique.

Nous sommes plus en altitude et la température s’en ressent, nous avons dû perdre au moins 15 degrés et nous devons nous acclimater à vivre avec seulement une vingtaine de degrés (oui la vie de voyageur est dure !).

Pour ce premier jour, nous partons nous promener dans le centre, après avoir mangé l’almuerzo (déjeuner) le plus rentable que nous ayons vu, à 4 500COP.
Nous sommes dimanche après-midi et le centre de Medellín est complètement vide, ça en est limite glauque. Le centre est triste, tout gris, plutôt moche et nous ne croisons que quelques personnes. Pour une première impression réussie on repassera.
Nous essayons quand même d’aller faire un tour sur le marché couvert, parce que les marchés couverts c’est toujours cool et bonne ambiance ! Et bien non même ça c’est raté, le quartier n’est pas super rassurant et le marché est quant à lui fermé. Bon, nous décidons de nous arrêter là pour aujourd’hui et rentrons.
Mais nous ne nous décourageons pas et réservons un Free Walking Tour avec Real City Tours pour le lendemain car nous avions vraiment aimé celui de Bogota qui nous avait fait beaucoup découvrir de la ville.

Nous avons rendez-vous à la station de métro Alpujarra (hé oui, Medellín a un métro !) et c’est avec notre guide Hernan que nous faisons le tour et celui-ci va nous réconcilier avec Medellín ! En effet, Hernan est un super guide avec une très grande culture, ce qui le rend très intéressant et rend intéressant tout ce qu’il nous raconte. Nous refaisons le tour du centre effectué la veille mais cette fois-ci il y a des gens dans la rue et ça change pas mal la donne. Nous passons aussi par des petits coins sympas et puis avec des explications, des anecdotes et des blagues (ha oui Hernan est drôle aussi) tout est différent.
Il nous explique que la ville, lors de sa lutte contre la criminalité et les histoires de drogue, a été rénovée et s’est modernisée. Des infrastructures, dont un métro ont été construites et ce renouveau fait la fierté des habitants qui prennent très soin de ces symboles de la renaissance de Medellín. Le métro est donc en parfait état, on est bien loin des transports en communs parisien !
Nous apprenons beaucoup et passons un super moment lors de ce tour que nous recommandons chaudement de faire, si vous passez par là.

Maintenant que nous sommes réconciliés avec la ville et que nous avons eu quelques conseils, nous partons explorer un autre quartier de Medellín : la Comuna 13.

Ce quartier est chargé d’un lourd passé. Il était en effet sous l’emprise des narcotrafiquants, les meurtres y était monnaie courante et les habitants étaient pris au piège dans ce quartier isolé dans les hauteurs de la ville. Le gouvernement a fini par lancer une opération militaire pour remédier à la situation, en 2002. Cela s’est terminé en un véritable massacre qui a touché autant les criminels que les habitants du quartier.
Depuis que Medellín s’efforce de redorer son image, la Comuna 13 à été complètement rénovée et c’est maintenant devenue un symbole du renouveau de la ville.

Pour s’y rendre prendre le métro jusqu’à San Javier. Hernan nous a conseillé de prendre la télécabine à cette station et de faire la boucle, cela permet de voir la ville en hauteur et on peut prendre les télécabines avec le même ticket de métro. C’est effectivement plutôt sympa !
De retour à la station de métro nous nous rendons à pied jusqu’aux escalators qui permettent de monter à la Comuna 13. Nous appréhendions que le quartier ne soit pas très sûr mais ce n’est pas du tout le cas. Qui plus est, nous nous y sommes rendus le 31 octobre donc tout le quartier était en fête avec des enfants déguisés partout, qui demandent des bonbons aux commerçants. D’ailleurs ici pas de déguisements qui font peur mais plutôt des princesses et des super héros !

Une fois arrivés en haut des escalators, nous nous promenons dans les rues de la Comuna 13, dont les murs sont recouverts de graphes qui retracent l’histoire du quartier. On peut également voir les murs de beaucoup de maisons qui sont peints de plusieurs couleurs. C’est avec émotions que nous arpentons les rues de ce petit « barrio » perché à l’écart de la ville.

Nous profitons d’une journée supplémentaire pour nous rendre dans le quartier El Poblado qui est un quartier touristique pour les « gringos ».
Mais qu’est-ce que c’est un gringo ?

Gringo est un mot d’argot qui désigne un américain. Cette appellation est utilisée en Amérique du Sud et désigne plus largement tous les étrangers (mais nous sommes de toute façon tous des américains pour eux, au premier abord).

Le quartier n’a effectivement rien à voir avec le reste de la ville, on se croirait dans une station balnéaire avec sa place peuplée de bars. Nous avons décidé de ne pas séjourner ici car il n’y a pratiquement que des « party hostel », c’est à dire des auberges de jeunesse pour faire la fête et nous on est fatigués par ce voyage, on ne fait plus la fête, voilà !
Nous explorons aussi le petit quartier de Manila qui se trouve juste à côté et qui a des airs un peu « bobo » avec ses petits cafés mignons. Il est très agréable de s’y promener.
Notre séjour à Medellín se termine ainsi, il est maintenant temps de nous rendre à notre prochaine destination : Salento !

El Poblado, Medellín, ColombieEl poblado

Nos infos :

🚌 Se déplacer

  • A pied : Nous nous sommes beaucoup déplacés à pied dans Medellín et n’avons pas ressenti d’insécurité.
  • En métro : Très pratique pour parcourir les différents quartiers de la ville. 2 300COP (0,66€) le trajet
  • Vers Salento : Pour nous rendre à Salento, nous avons pris un bus depuis le terminal de Medellín en direction d’Armenia. 6h45 de trajet, 47 000COP/pers. (13,3€). Celui-ci nous a déposé au croisement de la route qui mène à Salento, où nous avons pris un minibus qui passait pour 1 500COP/pers. (0,4€) pendant 15 minutes environ.

🎒 Visiter

  • Free Walking Tour avec Real City Tours : Environ 3h30 de visite. RDV fixé soit à la station de métro Alpujarra, soit dans le quartier Poblado.
  • La Comuna 13 : Depuis la station de métro San Javier, marcher 20 minutes vers le sud-ouest jusqu’aux escalators qui montent à la Comuna 13.

🍽 Manger

  • Calle 49B : Entre les stations Estadio et Suramericana. Almuerzo pour 4 500COP (1,3€).

🛏️ Dormir

  • Hostal Rich : Proche de la station de métro Estadio. 50 000COP/nuit (14,2€) la chambre double avec salle de bain privée