Marco Zero, Macapa, Brésil

Macapá

Macapá est une ville de l’état d’Amapá, qui se situe au nord de l’embouchure de l’Amazone et sur la ligne de l’équateur.

Nous arrivons à la gare routière de Macapá à 2h45 du matin, le car n’aura finalement mis « que » 10h. Nous avons rendez-vous avec Marco (un ami de Xavier) à la gare, nous attendons donc patiemment que le jour se lève. Nous rencontrons finalement Marco à 7h, qui nous donne plein de bons conseils autour d’un café sucré (c’est comme ça qu’il est servi au Brésil).
Nous réservons ensuite notre première nuit dans une « Pousada » en face de la gare routière. Nous prenons la chambre la moins chère qui consiste en une simple pièce avec un lit et un ventilateur pas vraiment silencieux. C’est sale et petit mais cela nous suffit. Nous nous rendons ensuite à pieds au centre pour découvrir la ville, il nous faudra 1h pour y arriver. Nous nous arrêtons directement pour manger dans un petit kiosque, nous ne comprenons pas grand chose mais nous arrivons à commander un plat pas trop mal. Nous sommes en fait en train de découvrir le « prato feito », une assiette composée de riz, haricot, pâtes, salade et viande (rien que ça), que l’on peut compléter en ajoutant de la farine de manioc.
Nous continuons la visite de la ville en nous rendant à la Fortaleza, une forteresse qui se trouve au bord de l’Amazone. La visite est assez rapide : on fait le tour des remparts en regardant les points de vues. Marco nous explique plus tard, que des guides sont parfois présents gratuitement mais qu’étant donné qu’ils sont payés par l’état, leur présence est au dépends des finances du gouvernement.
Pour rentrer, nous décidons d’expérimenter le bus, pas facile quand on débarque dans un pays dont on ne parle pas la langue. Après avoir réussi à demander, tant bien que mal, à deux personnes quel bus prendre pour se rendre à la « Rodoviara » (gare routière), nous montons dans un bus et demandons confirmation au chauffeur qu’il dessert bien notre arrêt. Bien que très concentrés sur la route afin de reconnaître la gare routière, le chauffeur fini par crier que c’est bientôt notre arrêt. S’ensuit plusieurs personnes qui se tournent toutes vers nous pour nous dire que l’on doit descendre au prochain arrêt. Nous sommes très agréablement surpris par cet élan de solidarité et descendons, reconnaissants, à notre arrêt !

Le deuxième jour, nous découvrons le Musée Sacaca, qui est le musée des cultures amérindiennes de l’Amapá (l’état du Brésil où nous sommes). Sacaca est une plante médicinale qui signifie en amérindien local « celui qui connaît la foret ». C’est le surnom qui a été donné à l’herboriste/naturopathe, qui a initié en ce lieu des recherches sur les plantes médicinales de l’Amapá. Le musée à été nommé Sacaca en son honneur.
Nous découvrons lors de cette visite la flore typique ainsi que les coutumes et mode de vie. Le musée est en plein air avec de vrais représentations des habitats et végétations, ce qui rend la visite vraiment authentique. Nous sommes accompagnés d’une guide du musée, Marco qui effectue la traduction, ainsi que Zé Miguel (encore un ami de Xavier 😊) qui est un chanteur connu en Amapá mais aussi un ancien Secrétaire d’Etat de la Culture.

Pour notre dernier jour, nous partons voire le Marco Zéro, le monument qui symbolise l’emplacement de la ligne de l’équateur. On se trouve donc à la fois sur l’hémisphère nord et l’hémisphère sud. Nous y allons lors de l’équinoxe, ce jour là le soleil est aligné avec le monument, les ombres du monument sont alors parfaitement parallèles avec la ligne de l’équateur représentée sur le sol et le soleil apparaît à un moment de la journée dans le trou du monument.
Pas de chance pour nous il y a des nuages qui recouvrent le soleil lorsque nous arrivons mais en contrepartie nous sommes interviewés par une chaîne de la télévision locale pour réagir sur cet événement. Le journaliste semblait enthousiaste d’interroger les seuls étrangers présents sur la place. Céline et sa timidité légendaire l’était beaucoup moins.


Pour l’occasion une fête est organisée avec démonstration de Capoeira et Marabaixo. Peut-être que comme nous, vous vous demandez : mais qu’est-ce donc le Marabaixo ?

Le Marabaixo est une manifestation folklorique, qui consiste en un rythme musical mais aussi une danse en cercle qui est d’origine africaine. Cette manifestation est typique de l’état de l’Amapá, dans la région du nord du Brésil.


Nous passons notre dernière soirée là-bas en compagnie de Marco, tout en goûtant des spécialités culinaires typiques de la région. Il est ensuite temps de faire nos adieux à Marco car nous partons le lendemain prendre le bateau qui nous amènera à Santarem, dont nous parlons plus bas.
Merci beaucoup à Marco d’avoir passé du temps avec nous, à nous faire découvrir Macapá et les coutumes de l’Amapá !

Infos pratiques :

🚌 Se déplacer

  • À pied : Ici pour traverser sur un passage piéton il faut lever la main bien haut et attendre qu’une première voiture s’arrête, on traverse ensuite toujours la main en l’air.
  • En bus : Le trajet en ville coûte 2,75R$ (0,7€). Pour aller de la gare routière au centre il faut prendre le bus qui indique « Congos – Jardim ». Pour les autres trajets, il faut demander aux gens qui attendent le bus, car il n’y a aucune indications aux arrêts !

🎒 Visiter

Les visites sont gratuites car les structures appartiennent à l’état :

  • Fortaleza
  • Musée Sacaca

🍽 Manger

  • Buffet à volonté : Au bord du fleuve (près de Fortaleza). Il y a plusieurs endroits où manger à petits budgets. 10R$ (2,5€).
  • Petit kiosque : Toujours à coté du fleuve, le Prato feito est à 6R$ (1,5€).
  • Lanchonete de la gare routière : Tout à gauche lorsque l’on se trouve en face, nous y prenions nos petits déjeuné. Café sans sucre sur demande et la gérante, qui est très gentille, parle même quelques mots de français.

🛏 Dormir

  • Pousada Ester : En face de la gare routière. Chambre double avec ventilateur : 25R$ (6,4€), avec clim : 35R$ (9€), avec clim et salle de bain : 45R$ (11,5€). Ce n’est ni confortable ni propre mais ce n’est vraiment pas cher.
  • Xenius hôtel : Bonne adresse pas chère en plein centre. 55R$ (14€) la chambre double avec salle de bain, clim et « café da mañha » (petit déjeuner).

Trajet en bateau de Macapá à Santarem

Le bateau ne se prend pas à Macapá même, il faut se rendre à Santana. On peut s’y rendre en bus ou en taxi.
La traversée dure 36h. Notre bateau, le São Batolomeu II, part le samedi à 17h (en théorie) et arrive le lundi à 6h.
En réservant le billet, nous avons le choix entre dormir avec nos hamacs sur le bateau ou prendre une cabine. Nous préférons vivre l’expérience complètement et choisissons l’option hamacs (d’autant plus que nous sommes devenus des pros du hamac grâce à notre nuit en carbet… 🙄), que nous accrochons une fois à bord du bateau et partons pour la découverte de l’Amazonie.

Bon le paysage forcément, est composé de beaucoup beaucoup d’arbres et de beaucoup beaucoup d’eau (marron). Ce qui est le plus impressionnant dans tout ça, c’est le fait d’apercevoir de temps en temps une habitation, un troupeau de vaches ou encore un enfant tout seul sur une pirogue, au beau milieu de toute cette nature. Et les couchers de soleil sur l’Amazone sont vraiment magnifiques !

Le bateau effectue plusieurs arrêts car il dessert d’autres villes. À ce moment, des marchands de nourriture et de gadgets en profitent pour monter à bord du bateau. Étonnement, c’est celui qui vend des gros blocs de fromage à pâte dure qui rencontre le plus gros succès !

Nous adoptons rapidement le rythme d’une journée type sur le bateau : dormir, manger, admirer le paysage et cela trois fois par jour. La belle vie quoi !

Infos pratiques :

Acheter son billet :

On peut acheter le billet dans n’importe quelle agence de tourisme en ville (nous sommes allés à celle de la gare routière) ou bien directement au port.

  • Temps de trajet : 36h
  • Prix du billet : 160R$ (40,9€)
  • Se rendre au port : Nous nous sommes rendus au port en bus. Pour cela, depuis le centre, prendre n’importe quel bus qui indique Santana et descendre à Porto do grego. Prix : 3R$ (0,8€).

🍽 Manger

Avec le billet sont inclus les repas. Pour cela se rendre à l’arrière du bateau. Attention le service commence tôt : 06h30/11h/18h30.

🛏 Dormir

Si vous voulez dormir en hamac et que vous n’en avez pas, il est possible d’acheter des hamacs au port, beaucoup de boutiques en vendent.

💡 Conseils

  • Prévoir des cordes pour accrocher son hamac.
  • Il peut faire froid la nuit, prendre de quoi se couvrir.
  • On nous a conseillé plusieurs fois de cadenasser notre sac car les vols sont possibles.