Salines de Montjoly

Cayenne et ses alentours

Ça y est notre tour du monde démarre !

C’est avec un mélange d’apprehension, de fatigue, de tristesse mais aussi de joie et d’excitation, que nous quittons une partie de nos proches à Orly.
Les 9h de vol dans l’A330 d’Air Caraïbes n’y change pas grand chose, mais nous réalisons petit à petit que l’aventure commence.

C’est Stef, la marraine de Théo et sa fille Sajia de 6 ans, qui nous accueillent au petit aéroport Félix Eboué de Cayenne. Il est 19h et il fait déjà bien nuit ! Nos sacs à dos jetés à l’arrière du pickup, nous nous rendons à l’est de Cayenne chez Stef, Abdou son compagnon et leur petite Sajia, chez qui nous sommes accueillis.
Nous posons nos sacs et nous asseyons autour d’une bière (hé oui, il fait chaud ici et la descente de bière est une activité primordiale à la survie de tout organisme vivant sur le sol guyanais) pour faire la connaissance d’Abdou et trinquer à l’aventure et au Voyage.

Cayenne, c’est le chef lieu du département. Il s’y passe une grande partie de l’activité économique de la Guyane. C’est aussi assez connu pour avoir un taux de délinquance plutôt élevé, sur conseil de nos hôtes nous ne nous y aventurerons pas trop à la nuit tombée.

Nous avons passé la grande partie de notre séjour aux alentours de Cayenne et avons pu y faire quelques activités :

Les salines de Montjoly

C’est notre première petite balade sous le soleil assommant de Guyane. Nous empruntons un sentier, plutôt bien balisé, passant de la plage à la mangrove, pour arriver sur la Commune de Montjoly.
Première surprise, la mer ici est marron ! Sur le chemin nous croisons la carcasse d’une grosse tortue de mer (sans doute venue pondre sur la plage) et pas très loin nous découvrons des « urubus », de gros oiseaux charognards.
Dans l’imposante mangrove, nous avons l’occasion de valider l’efficacité de notre répulsif, avec les quelques moustiques présents en saison sèche.
Il nous faudra à peu près 2 heures pour faire l’aller-retour de ce sentier.

Mont Bourda

C’est une petite colline à l’est de Cayenne, juste à côté de chez nous, où nous allons nous promener. Ça grimpe pas mal sur une route puis sur un sentier se resserrant dans la forêt. Nous passons les arbres tombés sur le chemin pour rejoindre la plage de Zéphyr, avant de redescendre de l’autre côté du mont. C’est plus physique et moins balisé que les Salines et nos regards inquiets se croisent même, en entendant des bruit d’animaux non identifiés plutôt proches… Ils sont bien loin les bois de Saint Cucufa et de Boissy!

Cayenne

La place des palmistes
C’est après avoir gouté les Ti’punch et Caipirinha guyanais, les pieds dans le sable au CocoSoda (un petit bar très sympa sur la plage de Zéphyr) avec Stef, Abdou et Sajia, que nous partons à la rencontre de Cayenne pour la première fois. Nous arrivons sur la « Place des Palmistes », place principale de Cayenne, célèbre pour ses très grands palmiers.
Presque aussi célèbre que la place, le Bar des Palmistes siège le long de l’avenue du Général de Gaulle, l’artère principale de la ville. C’est ici que nous nous rendons pour dîner. Au menu : pâtes aux fruits de mer, pâtes au poulet boucané ou encore hamburgers, que des bonnes choses ! Nous y passons une très bonne fin de soirée.

Le marché
Un petit tour sur le marché de Cayenne vaut le détour. Nous nous y rendons un samedi matin, en compagnie de Sajia.
Le marché est composé de multitudes de stands à l’extérieur, qui pour la plus part vendent des fruits et des légumes et d’un marché couvert. Celui-ci fait étalage de toute la multiculturalité de la Guyane: on passe des stands traditionnels créoles vendant rhum, épices et vêtements colorés, aux marchands de phô, de nems et autres spécialités asiatiques, que l’on peut déguster directement sur place. Un mélange assez étonnant qui vaut le coup d’œil !

Le musée Alexandre-Franconie
Entre la place des Palmistes et le marché, se trouvent la bibliothèque et le musée Alexandre-Franconie (l’endroit préféré de Sajia !). Elle nous y emmène, après notre tour sur le marché.
C’est un petit musée qui expose principalement la faune locale. Nous étions un peu réticents car nous ne sommes pas trop musées, mais c’est finalement assez cool de savoir quels animaux et insectes nous entourent. On y voit des animaux de la jungle, dont pas mal d’oiseaux et beaucoup d’insectes ! C’est d’ailleurs dans la salle des insectes que Sajia nous montre à quoi ressemble une «matoutou», cette grosse araignée très velue avec le bout des pattes orange, qui est pourtant inoffensive. Elle nous explique qu’elle en a déjà vu une en vrai… au bord de la piscine chez elle, qui se situe à 10 mètres de notre chambre ! Pas très rassurant comme histoire.

Nous rentrons ensuite pour nous préparer à partir passer la nuit dans un carbet.

Route des plages

Nous profitons d’avoir des vélos à disposition pour parcourir la route des plages de Remire-Montjoly. Cette route longe une multitude de petites plages, ce qui est propice à quelques poses baignades. C’est une boucle assez vallonnée d’environ 25km, qui nous permet de découvrir un sacré contraste, entre hôtel « de luxe » et maisons beaucoup plus (trop !?) modestes.
Sur le retour, en prenant la grande route de Remire, nous passons devant le Marrakech, le restaurant de Nassim, le neveu d’Abdou. Nous y avons découvert le vrai tacos lyonnais, une belle nouveauté, au milieu des dizaines de pizzerias qui existent dans ce coin !

Sentier de Montabo

Le sentier qui longe l’océan part d’un petit parking de la route de Montabo. Juste après la plage de galets, on se retrouve sous de très hauts bambous. Sajia nous dit qu’on peut y voir des paresseux de temps en temps mais malgré dix bonnes minutes passées à chercher, nous n’auront pas la chance d’en apercevoir.
Le chemin se poursuit sous les arbres en offrant quelques fois un point de vue sur la mer ou sur une plage.

Nos infos :

🚌 Se déplacer

  • En voiture : Avec une carte ou un GPS, car il n’y a pas de panneau.

🎒 Visiter

  • La place des Palmistes.
  • Le marché : Mercredi et samedi, au sud ouest de la place des palmistes (coin des rues Brassé et Saint Rose).
  • Le musée Alexandre-Franconie : 3€/adulte, gratuit pour les enfants. A l’ouest de la place des palmistes, rue Rémire.

🍽 Manger

  • Le Bistro : Bar/snack sur l’avenue Charles de Gaulle.
  • Les Palmistes : Bar/restaurant donnant sur la place du même nom. Environ 15€ le plat.
  • Le Marrakech : Fast-food sur la route de Rémire. 8€ le tacos.