Bogota vu du Monserrat

Bogota, l’immense capitale colombienne

A peine remis de notre escapade en Amazonie, nous prenons l’avion direction : la capitale colombienne.

Nous arrivons à Bogota après à peu près 2 heures de vol et malgré un retard au décollage nous n’aurons pas le temps de finir « Spiderman Homecoming » sur les écrans tous neufs de l’avion d’Avianca, que nous avons trouvé vraiment très confortable.
Bogota se situant à 2600m d’altitude, nous sortons les polaires pour aller prendre notre taxi car il fait bien plus froid qu’en Amazonie ! Dominique et Johannes nous ont mis en garde sur les taxis de Bogota (qui peuvent être de vrais voleurs) et nous vérifions bien en montant dans le notre qu’il a la feuille A4 avec ses informations officielles, accrochée à l’arrière des sièges. Nous partons alors en direction du Masaya Hostel qui se situe en plein cœur de la Candelaria le quartier touristique/historique/culturel de Bogota. L’auberge est grande, plutôt confortable, assez moderne et le staff est super sympa… mais on s’y sent un peu comme dans une usine. En revanche, leur petit-déjeuner à 12 000COP est vraiment vraiment super (fruits, pancakes, oeufs, céréales, café, thé… à volonté !).

Nous ne nous sommes pas attardés longtemps à Bogota mais nous avons quand même fait quelques visites :

La Candelaria

Théo fait ici sa première expérience de « free walking tour ». Le concept : un guide local fait découvrir une ville avec ses explications et ses petites histoires. Le tour est gratuit et le guide est payé au pourboire. Nous réservons notre tour en anglais avec BeyondColombia et c’est Angie, la guide née ici à Bogota, qui nous accueille avec une vingtaine d’autres personnes. Le tour est vraiment bien et la guide super intéressante, elle nous fait découvrir le quartier de la Candelaria et ses anecdotes, l’histoire de la ville et plus largement celle de la Colombie. Nous avons même l’occasion de nous arrêter pour goûter la « chicha » (prononcer : tchi-tcha) qui est une boisson alcoolisée typique d’Amérique du Sud, faite de maïs fermenté (pas mauvais du tout). Le temps est très changeant à Bogota et nous en faisons l’expérience en nous retrouvant sous une pluie torrentielle mais nous ne fuyons pas pour autant le free tour qui se termine au bout de 3h30.

En nous promenant dans le quartier de Bogota, nous avons pu voir beaucoup de graffitis sur les murs. Notre guide nous a expliqué que ceux-ci ne sont autorisés que depuis peu de temps en Colombie et cela grâce à… Justin Bieber ! Venu faire un concert dans la ville en 2013, il est ensuite allé dans la rue taguer un mur sous la protection de la police qui réprimandait habituellement, de façon violente, les graffeurs. Cela a provoqué un scandale et le chef national de la police a été obligé de reconnaître les graffitis comme un art. On trouve donc maintenant de belles oeuvres un peu partout dans la ville.

Le soir même, nous mangeons une spécialité de Bogota : l’ajiaco. C’est une soupe composée de trois sortes de pommes de terre, de poulet, de maïs et accompagnée de riz, d’un demi avocat, de câpres et de crème. Plutôt copieux mais très bon !

Le Monserrate

Bogota c’est immense, vraiment vraiment immense et pour s’en rendre compte rien de tel que de monter au sommet du Monserrate qui domine la ville du haut de ses 3150 mètres d’altitude. Avoir une telle vue, ça se mérite et l’ascension n’est pas de tout repos, surtout que ça monte déjà pas mal pour rejoindre le début du sentier piéton se situant à l’est de la ville. L’altitude nous empêche de respirer normalement et il nous faudra pas mal de pauses pour arriver en haut, au bout d’1h15 à peu près. Attention durant les jours d’affluence comme les week-ends, c’est un lieu assez prisé des pickpockets ! Pour nous aucun problème, nous grimpons entourés de quelques sportifs qui font l’aller-retour sans difficulté, d’étudiants et de familles.

Vue sur l'immensité de Bogota

Touti aussi est venu admirer l’étendue de Bogota !

Touti au Monserrat de Bogota

Nos infos :

🚌 Se déplacer

  • À pied : Dans la quartier de la Candelaria il est facile de tout faire à pied et nous n’avons jamais ressenti d’insécurité.
  • En Taxi : Pour le reste de la ville, compter environ 25 000COP (7€) de l’aéroport jusqu’à la Candelaria et environ 15 000COP (4€) de la Candelaria au terminal de transport El Salitre.
  • Vers Villa de Leyva : Le bus se prend au terminal El Salitre. Temps de trajet : 4h, Prix : 24 000COP/pers. (6,8€).

🎒 Visiter

  • La Candelaria : Le free walking tour donne un bon aperçu de ce qu’il y a à voir. BeyondColombia en propose un bien qui dure environ 3 heures.
    Il y a de quoi approfondir les visites, notamment avec les nombreux musées de la ville, tels que : le Musée Del Oro et le Musée Botero.
  • Le Monserrate : Situé à 3150 mètres d’altitude, on peut y accéder de deux façons :
    • A pied : Tous les jours sauf le mardi. Chemin ouvert de 05h à 13h pour monter et jusqu’à 16h pour descendre.
    • En téléphérique ou funiculaire : 10 000COP/pers. (2,9€) du lundi au samedi, 6 000COP/pers. (1,7€) le dimanche.

🍽 Manger

  • Pas mal de restaurants situés près de la Plaza Bolivar proposent de déguster l’ajiaco, spécialité de Bogota, pour environ 25 000COP/pers. (7€).

🛏 Dormir

  • Masaya Hostel : 32 000COP/nuit/pers. (9€) dans un dortoir de six lits. 12 000COP/pers. (3,5€) le petit-déjeuner copieux en buffet.